Appel pour un rassemblement national des délégués de laboratoires
Accueil > Motions des laboratoires > Motions des laboratoires

Motions des laboratoires

Articles de cette rubrique


Besançon, Institut FEMTO-ST (UMR 6174) (11/03/09) (Motions des laboratoires)

mercredi 11 mars 2009 par Admin
Besançon, Institut FEMTO-ST (UMR 6174) Des personnels de FEMTO-ST, réunis en AG ce matin 11 mars 2009 ont voté à l’unanimité l’envoi d’une délégation de 2 personnes au rassemblement national des délégués de laboratoire, qui a lieu ce jeudi 12 mars à l’Institut Océanographique à Paris. Au terme des 3 AG (...)


Sète, équipes IRD et Ifremer du CRH, et du laboratoire LER (18/03/09) (Motions des laboratoires)

mercredi 11 mars 2009 par Admin

Je vous prie de trouver ci-joint la motion commune des laboratoires CRH et LER
de Sète (regroupés dans un même bâtiment) qui se déclarent "labo en lutte". (mise à jour du 18 mars 2009)



Lille, Laboratoire de Spectrochimie Infrarouge et Raman de Lille (LASIR, UMR 8516) (10/03/09) (Motions des laboratoires)

mercredi 11 mars 2009 par Admin
Motion du Laboratoire de Spectrochimie Infrarouge et Raman de Lille (LASIR, UMR 8516) le 10 mars 2009 Le LASIR, réuni en Assemblée Générale le 10 mars 2009 s’associe pleinement à la protestation actuelle contre l’affaiblissement de l’enseignement supérieur et de la recherche publics. Il demande : 1. (...)


Dijon, AG des labos de recherche (11/03/09) (Motions des laboratoires)

mercredi 11 mars 2009 par Admin
MOTION DE L’AG DES LABORATOIRES DE RECHERCHE DE DIJON L’Assemblée Générale des laboratoires de recherche du Grand Campus de Dijon*, réunie le 11 mars 2009, se déclare pleinement solidaire avec le mouvement actuel de contestation des contre-réformes qui touchent la recherche et l’enseignement (...)


Paris, CRESPPA, UMR 7217, (02/03/09) (site Pouchet, 10/02/09), complément le 11/03/09 (Motions des laboratoires)

mercredi 11 mars 2009 par Admin

Le CRESPPA, UMR 7217, Centre de Recherches Sociologiques et Politiques de Paris (réunissant depuis le 1er janvier 2009 les deux ex-UMR GTM et CSU) s’est déclaré "Laboratoire en lutte" depuis le 10 février 2009.
Il fait sienne la motion du "site CNRS Pouchet en lutte" (adhésion confirmée par le Conseil de laboratoire du CRESPPA, réuni le 2 mars 2009), voir ci-après.

Le CRESPPA enverra des représentant-e-s des différentes catégories de personnels présentes dans chacune de ses deux équipes, GTM et CSU, au rassemblement des délégué-e-s de laboratoire du 12 mars prochain.


Complément (11 mars 2009)

Motion de l’équipe CSU du laboratoire CRESPPA (site Pouchet, du 11 mars 2009) :

En complément de la motion du Cresppa, les personnels de l’équipe CSU demandent :

- Le reversement d’une large part des crédits de l’ANR aux organismes et aux universités afin d’augmenter significativement la part des crédits « récurrents » des unités (70% crédits récurrents-30% crédits sur projets) et la création de postes statutaires. Ce transfert de financement devrait s’accompagner de mesures qui favorisent la transparence de la répartition des crédits publics dans les unités de recherche (AG financières annuelles, comités de trésorerie visant les demandes de financement et comprenant la direction des unités et des membres élus de l’unité).

- De respecter les le métier et la qualification des ITA. La Lettre n° 1, février 2009, de l’INSHS annonce clairement que l’une des missions de cet Institut - qui s’exprime avant d’avoir été créé - sera d’affecter des chercheurs et des ITA aux universités. Si ce scénario se réalisait, le respect du métier et de la qualification des ITA concernés serait menacé, les besoins de « main d’oeuvre » des universités différant grandement de ceux des laboratoires.

- (dans plan pluriannuel) d’augmentation le nombre de postes d’ITA. La diminution de postes d’ITA menace le fonctionnement même des UMR de SHS, lorsque, comme c’est souvent le cas elles n’ont que 2 ou 3 ITA. Le départ non remplacé d’un seul d’entre eux, n’entraîne pas une « simple » réorganisation des services mais met en péril tout le collectif de travail.

- (dans action sociale) de prendre en compte la totalité des salaires des précaires pour le calcul de la subvention attribuée par le CNRS à l’action sociale.

- Un programme pluriannuel de recrutement. S’ils sont un moyen de financer les jeunes docteur-e-s en attente de postes statutaires, les post-doctorats n’en sont pas moins un vecteur de précarisation grandissante dans le milieu de la recherche et de l’enseignement. Ceci est d’autant plus préjudiciable dans les SHS où les doctorant-e-s ont des durées de thèse plus longues qu’en sciences dures et postulent donc pour les postes statutaires plus tardivement. Pendant leurs années de thèse, les jeunes docteur-e-s se sont formés à la recherche et à l’enseignement, notamment en tant qu’allocataires-moniteurs et/ou ATER pour ceux qui ont eu accès à ces statuts, statuts qui doivent être développés au détriment des vacations. Les jeunes docteur-e-s sont donc aptes à rentrer de plein-pied dans la carrière de chercheur et d’enseignant-chercheur. La suppression des post-doctorats CNRS annoncée le 14 janvier 2009 serait une avancée si et seulement si cette suppression était remplacée par la titularisation des précaires et par une création de postes statutaires. Il est urgent d’en finir avec la précarisation des jeunes docteur-e-s.

- Retrait du projet de décret pour un Contrat Doctoral Unique : il accélère la précarisation, accentue l’individualisation et généralise la mise en concurrence des doctorant-e-s, tant entre universités qu’au sein d’une même université, tout en inféodant les doctorant-e-s aux président-e-s (négociations individuelles des conditions matérielles de production de la thèse, du contenu des tâches à accomplir, etc.). Ce projet n’apporte aucune solution réelle aux inégalités existantes entre les doctorant-e-s.

- Ouverture des négociations autours des conditions de production de la thèse :

· Homogénéisation des statuts, avec la reconnaissance d’un statut « d’enseignant-e chercheur en formation » qui donne accès à des droits sociaux (chômage, retraite etc.), les garantis pour tout-e-s les doctorant-e-s d’une formation pratique à l’enseignement et la recherche en rapport étroit avec les thèmes de recherche de chacun-e ;

· Augmentation du nombre de financements (publics et privés) en direction des doctorant-e-s, qui garantissent un statut et des conditions matérielles tels que mentionnées ci-dessus et qui préservent l’autonomie des chercheur-se-s ;

· Respect des spécificités disciplinaires, notamment dans le cas des SHS : temporalités de la recherche, contraintes liées aux objets et terrains de recherche, conditions de publications, etc.

Cette motion n’engagne que l’équipe CSU du Cresppa, faute de temps, elle n’a pu être discutée avec l’équipe GTM.



Paris, INRA, LEA (Motions des laboratoires)

mercredi 11 mars 2009 par Admin
Les membres du Laboratoire d’Economie Appliquée de l’INRA s’associent au mouvement actuel de contestation des réformes de l’enseignement supérieur et de la recherche : Ils demandent le retrait des projets de réforme controversés, au premier rang desquels le démantèlement des EPST et le décret sur le (...)


Paris, Philosophie, Histoire des Sciences, CNRS - UMR 7219 - Université Paris7 Diderot (11/03/09) (Motions des laboratoires)

mercredi 11 mars 2009 par Admin
"/Laboratoire en lutte/" ­ CNRS - UMR 7219- -Université Paris7 Diderot Laboratoire Philosophie, Histoire des Sciences Nous, membres de l’UMR 7219 du CNRS, exprimons par cette motion notre profond désaccord avec les réformes en cours et celles qui sont prévues par le gouvernement concernant notre (...)


Paris, unité Inserm U946 (Variabilité génétique et maladies humaines) (11/03/09) (Motions des laboratoires)

mercredi 11 mars 2009 par Admin
Le conseil de laboratoire de l’unité Inserm U946 « Variabilité génétique et maladies humaines », réuni le 11 mars 2009, s’est prononcé sur les points suivants et demande à l’unanimité : la restitution des 1030 emplois supprimés au budget 2009, et l’ouverture de négociations sur un plan pluriannuel de (...)


Paris, Centre de Recherche des Cordeliers (UMRS 872 Inserm/UPMC/UPD) (11/03/09) (Motions des laboratoires)

mercredi 11 mars 2009 par Admin

Veuillez trouver en document attaché la motion votée après l’assemblée générale de l’UMRS 872, Centre de Recherche des Cordeliers, qui s’est tenue le 11 Mars 2009



Villejuif, Campus CNRS/Inserm, UPR 76, UPR 299, UMR 8589, UMR 8584, UMR 8135, UMR 8133, UMR 8099, UMR 7535, UMR 7107, et Unité Inserm 542 (11/03/09) (Motions des laboratoires)

mercredi 11 mars 2009 par Admin

Le campus CNRS/INSERM de Villejuif a été déclaré en lutte.

Une majorité des unités du campus se sont déjà déclarées en lutte :
l’UPR 76, l’UPR 299, l’UMR 8589, l’UMR 8584, l’UMR 8135, l’UMR 8133, l’UMR
8099, l’UMR 7535, l’UMR 7107, et l’Unité Inserm 542.



Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 133927

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Motions des laboratoires   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.5 + AHUNTSIC

Creative Commons License